close
FAS Romandie, Our concerns,

Le jour d'après

Le jour d'après

Au début, nous étions coprésidentes et finalement, tout le monde nous a appelées les présidentes...
En préparant la passation, c’est une notion qui se rapporte aux relations humaines qui nous vient à l’esprit, bienveillance. Bienveillance envers notre section FAS Romandie. C’est donc avec ce regard que nous nous retournons, sur une histoire tout récente et une actualité, alors que nous étions à sa tête.
 
Reprenons donc, histoire de mettre en mots quelques années de présidence.
Quelles furent les motivations de nos projets, - car il s'est effectivement agi de réaliser des projets - avec notre association ?
Durant ce temps, nous avons été portées par la découverte, en juin 2014 à Evian, d'une immense richesse endormie. Sans modèle, nous avons commencé à tirer des fils et il s'est produit plusieurs choses. De rencontres en découvertes, nous avons transformé le sujet de la Buvette de Jean Prouvé, Maurice Novarina et Serge Ketoff en un réseau dynamique, pour finir par constater que ce qui est important, ce n'est pas le résultat, mais bien les échanges qui font de la FAS un organisme vivant.
 
Les rencontres tout d'abord. Patrick Bouchain, ses constructions animées - la Grange au Lac en est l’un des témoins -, sa capacité extraordinaire à dénouer les situations à toutes les échelles et à mettre en mots les vœux de tous les intervenants, afin de rendre les idées collectives et réelles.
Nous avons aussi rencontré Jean Prouvé. Fascinées par la façon dont il a su se réinventer une fois encore en construisant la Buvette, bâtiment si simple, décrit en deux coups de crayon. Pour aboutir à ce chef d'œuvre, la composante du travail collectif est déjà présente avec Novarina et Ketoff.
 
Les découvertes ensuite. La traversée du lac Léman en bateau qui produit une transformation bien réelle. Il s'agit peut-être là d'un phénomène quantique : le monde changerait en changeant de point de vue ? Cette petite mort provoquée par le fait de quitter la terre, de passer par un état flou, instable et invisible (le fond du lac est au niveau de la mer), de débarquer ailleurs, de s'arrêter, pour ensuite revenir à la maison avec un esprit différent, ressourcé.
La découverte que ce qui est impossible dans un pays, devient possible dans l'autre, et cela dans les deux sens. La situation autour de la Buvette était totalement bloquée et sans issue apparente. Nous sommes arrivées avec un référentiel différent, la pelote s'est démêlée...
 
Les dynamiques. En mandatant le Tsam de l'Epfl pour une étude patrimoniale sur la Buvette, publiée dans un livre offert à toute la section, nous avons répondu à la question liée à la substance matérielle de la Buvette et au moyen de la sauvegarder. Ensuite, en invitant les étudiants de 1ère année d'architecture à l'Epfl à construire les maquettes géantes du laboratoire Alice, nous avons réveillé le site. Reste maintenant la question plus large de l'avenir des thermes d’Evian, à laquelle nous réfléchissons.
La candidature de Lausanne et du bassin lémanique pour recevoir le congrès de l’UIA a été l’occasion de tisser des liens régionaux et internationaux. La 2ème place obtenue lors du Congrès de Séoul nous permet de transformer le projet articulé autour du thème Architecture et Eau en un projet nommé LAC - Leman Architecture Connexion, des rencontres autour d’un territoire commun, celui du lac. Des intervenants d’ici et d’ailleurs nous inciteraient à poser un regard différent sur le paysage lors d’une série de promenades en 2020 puis en 2023.
 
Les ricochets. Ces projets auraient pu chacun se suffire à eux-mêmes. Mais l’un nous a amené à un autre dans une suite infinie, où chaque ricochet produit une énergie stimulante. Ils forment une série et entrent en résonnance les uns avec les autres. Chaque rencontre ouvre des chemins qui, ensemble, tissent finalement une seule et même histoire : celle qui nous relie fondamentalement à un territoire.
Ce qui a sous-tendu notre action a bien été l’enthousiasme. Travailler à deux, c’est se compléter, réagir, discuter en groupe, partager en comité, tisser des liens avec la SIA ou des responsables politiques et administratifs, rencontrer nos collègues à la FAS Centrale et y diffuser un esprit et une dynamique propre à la FAS Romandie.
 
L’ensemble. Mis en forme par le projet du Kilo, ces cartes réunies dans une boite, sur lesquelles chaque membre présente une réalisation issue d’un concours. C’est bien l'idée de se décrire ensemble pour être chacune et chacun boosté par l'ensemble des architectes que nous sommes.
Enfin donc, relevons un autre trésor que nous avons découvert : l'association. Le fait d'agir au nom d’un collectif procure une très grande force. Encourager, défendre, parler, représenter ce merveilleux métier d'architecte, si souvent mis à mal pourtant, a été un réel plaisir.
Au travers de tout ce que nous avons entrepris le temps de notre présidence, nous avons travaillé à rendre les liens amicaux et fait vivre la FAS.
 
Les projets collectifs : le Kilo, la candidature UIA Séoul, le Tsam, Alice, l’exposition Monuments du XXème, le petit guide marché public, la CCT, les réunions à BABL ou à la Datcha, LAC 2020, en passant par la biennale d’Orléans, la Manifesta à Palerme et les rencontres à Paris. Un futur voyage pour Marseille et Alger...
 
Nous remercions du fond du cœur l'équipe de choc, les membres du comité et tous les représentants de la FAS dans les divers groupes de travail :
Olaf Hunger, Stéphane Emery, Claude Fabrizzi, Aurel Aebi, Eik Frenzel, Antonio Gallina, Yves Dreier, Cyril Lecoultre, et, Manuel Bieler et Nicolas Monnerat à qui nous avons le plaisir de laisser le gouvernail ...  
Nous remercions du fond du cœur nos associés Sylvie Pfaehler Michael Perret, Luc Bovard, Yves Macherel, ainsi que Matthieu Jaccard, Heloïse Gailing, Catherine Gay-Menzel, Dieter Dietz, Daniel Zamarbide, Stéphane Grandgirard ainsi que tous les directeurs du studio Alice, Franz Graf, Giulia Marino, Christina Zoumboulakis, Christiane von Roten, Alain Oulevey, Lorenzo Felder, Tarramo Broenimann, Patrick Thurston, Mireille Bonnet, Tanya Zein, Francesco Della Casa, Patrick Bouchain, Laurent Sacchi, Yannick le Hec, Carole Aversenq, Caspar Schärer, Ludovica Mollo, ceux que l’on oublie et la jeune équipe qui a emballé les 1000 Kilos.
 
Jeanne Della Casa et Sarah Nedir
Présidentes FAS Romandie 2015-2019